Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 12:00
France Inter le 17/9/2009, "Service public" avec Isabelle Giordano (je donne les références, si vous podcastez)
Une émission a choqué la Grande-Bretagne : un adolescent avouait n'avoir jamais manié de fourchette de sa vie. Après la période biberon et petits pots, il avait été nourri de kebab, fast food, fish and chips, sandwiches...
Plus près de nous, en France, moins extrêmes mais moins rares, beaucoup de jeunes disent que leurs parents ne cuisinent pas : ils ouvrent des plats déjà conditionnés. Salades et vinaigrettes toutes faites dans le meilleur des cas, plats à réchauffer au four ou au micro-ondes, plats livrés... Même un gratin dauphinois maison relève de la haute gastronomie impossible à trouver chez soi !

Après un régime hyperprotéiné en 2000, qui m'avait fait passer de 80 à 66 kg, j'ai pris l'habitude d'acheter mes légumes frais de préférence, congelés dans le pire des cas. C'est le seul acquis de cette période, car vous êtes bien placés pour savoir que j'ai tout repris avec bonus, dans la plus pure tradition des régimes ratés. C'est d'ailleurs - et ce sera ma dernière parenthèse - la raison pour laquelle j'ai tendance depuis à déconseiller ce type de régime, même si celui que je suis est un peu sur le principe de la cétose aussi.
Depuis, je vais jusqu'à raper mes carottes à la main (je n'ai pas de place pour tous mes robots ménagers) et je leur trouve un goût extraordinaire, sans compter que je suis bien sûre qu'il n'y aura pas de sucre ni d'amidon dans la sauce que je leur adjoindrai.

Dans le film "Supersize me" de Morgan Spurlock, dont j'étais inconditionnelle mais dont je perçois un peu la mauvaise foi aujourd'hui, il donne tout de même la clé de sa minceur à lui, et de celle de toute sa famille : sa mère cuisinait chaque plat de chaque repas, et ils n'ont mangé au restaurant qu'"en de très rares occasions". Or l'Occidental mange très souvent à l'extérieur : restaurants, cantines, baraques diverses...
Il y a donc aujourd'hui une véritable demande d'en haut comme d'en bas pour revaloriser le conditionnement à domicile des plats : la cuisine familiale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans Documents - Informations
commenter cet article

commentaires

capucine 19/09/2009 17:39

Tu as raison, rien n'est meilleur, au goût, et pour la santé, que la cuisine familiale.Je reconnais que je vais toujours au plus rapide à préparer, mais en partant toujours d'aliments basiques simples, sains, ... et je ne sers jamais (ou exceptionnellement) de plats cuisinés tout prêts...C'est aussi très important pour donner de bonnes habitudes à nos enfants! Bises.

Cicciotella 19/09/2009 20:35


Oui, j'ai bien remarqué que les conseils de tes blogs convenaient parfaitement aux femmes qui travaillent et donnaient des astuces pour réduire le temps de cuisine, mais ne vantaient jamais à la
nourriture industrielle complètement prête.
Je ne sais plus quel additif (le glutamate ?) omniprésent dans la nourriture industrielle a la triste propriété d'éveiller l'appétit, ce qui fait qu'on mangera alors beaucoup plus qu'à notre faim.


Tydruk 18/09/2009 20:47

C'est quelque chose qui m'a bien choqué en arrivant en France. Tous ces plats qu'on achète déjà prêts, un petit passage au four micro-ondes et voilà. Chez moi ce "luxe " n'existait pas encore (les McDo étaient déjà présents pourtant en 2000) ou au moins n'était pas répendu à ce point. Enfin, tout change maintenant... Mais en même temps, si on veut se donner un peu de mal on voit que le choix (des fruits et des légumes notamment) s'est énorement diversifié ces derniers années.

Cicciotella 18/09/2009 20:55


Oui !
C'est ce qui fait dire aux observateurs qu'il y a longtemps que la France ne mange plus "à la française", tout en croyant manger toujours les mêmes "bons petits plats", mais sans remarquer que leur
recette avait nettement changé !
C'est également ce qui fait la force des habitants des pays qui n'ont pas connu cette révolution alimentaire et qui continuent à faire une partie du traitement de la nourriture eux-mêmes, mangent
des aliments les plus complets possibles, sans additifs de toutes sortes.
Même les Etats-Unis d'Amérique ont des marchés et supermarchés débordants de légumes magnifiques : une copine qui était à Los Angeles il y a deux ans avait été surprise et éblouie.
Je suis donc d'accord avec toi pour dire que c'est donc une question de décision personnelle, ce n'est pas une situation subie.