Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 19:50

http://3.bp.blogspot.com/-sjKHjNtkw9w/TmCqhuQ65QI/AAAAAAAAMs8/4P3q2-KjJXg/s1600/chips.gifTrès curieuse période. D'abord, j'ai toujours des compulsions, mais j'arrive à "dialoguer" un peu avec elles, à démystifier leurs "bonnes raisons" de s'imposer à moi et au final, je ne mange pas tant que ça. Je dirais même que j'ai tendance, au fil de la journée, à manger de moins en moins car je prends de plus en plus conscience d'être rassasiée et parfois, je ne dîne même pas.

Négatif :

* le peu que je mange est extrêmement calorique (déjeuner du jour : chips, sandwiches industriels)

* je pense que mes compulsions sont liées à mes frustrations présentes.

* je ne me sens ni "dégonfler", ni "maigrir" ; je ne suis pas allée me peser, tant je sens bien que "bof"

Positif :

* c'est la première fois de ma vie que je mange de moins en moins au fur et à mesure qu'une journée s'avance

* si je mange peu mais très calorique, ça veut dire que j'ai tordu le cou à la fameuse "restriction cognitive" .

 

Mes frustrations ? Comme d'habitude, comme chaque année : je fais une rencontre où un homme paraît s'intéresser à moi (je ne m'étendrai pas sur la réalité ou l'illusion de cette impression : l'important reste que j'en ai eu l'impression) et qui me laisse brutalement  tomber sans donner suite.

novembre 2010 : j'ai eu l'impression sur le coup que je gérais la frustration alors que cette date m'a vue ensuite "replonger" comme on pourrait dire de drogués ou de délinquants.

août 2011 : alors là, la déconvenue a été terrible : il avait sacrément l'air intéressé, lui. J'y ai trop cru.

mars 2012 : jamais un homme si grand, si avenant, si "bien sous tous rapports" ne s'est scotché à moi aussi vite et presque immédiatement dans un cercle, cherchant à me connaître, tout cela pour me lâcher ensuite. Et moi, j'aimerais bien savoir ce que j'ai pu dire ou faire pour décourager une aussi bonne volonté : ça me servirait vraiment de le savoir, car je suis... désespérée !

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

Tydruk 08/03/2012 23:16


Ce que tu dit me touche vraiment car ça me rappelle tellement de choses. Bien sûr, nos expériences ne sont pas comparables mais je l'ai vécue aussi, cette incertitude et déception. Pense à te
protéger, toi, avant tout. Si tu peux, ne laisse pas les facteurs extérieurs avoir trop d'impact sur ton équilibre intérieur, essaie de te séparer de ce qui vient des autres. Dsl, j'ai
l'impression de débiter des banalités mais je trouve vraiment que tu es quelqu'un de très intéressant et ce n'est pas à toi de te poser toutes ces questions mais plutôt à eux.

Cicciotella 09/03/2012 14:41



D'abord je ne trouve pas du tout que ce soient des banalités, mais des choses bonnes à rappeler, car elles sont très vite oubliées, à supposer qu'on les connaisse. Je suis très consciente que ces
frustrations, ces déceptions, ces malentendus m'atteignent d'autant plus profondément que j'ai beaucoup à donner et que je n'ose jamais demander, ce qui fait que j'ai toujours beaucoup à perdre
(et beaucoup perdu) dans les histoires d'amour, et voir tout ça dédaigné de prime abord, ce n'est pas très évident à balayer d'un mouvement d'épaule et d'un "tant pis pour eux" un peu rapide,
même s'il est logique. Et la nourriture-colère-punition-compensation arrive.


Je me pose quand même des questions, parce que je me demande quand même s'il n'y a pas de ma faute. Des tas de femmes avec beaucoup de kilos en trop sont aimées par des hommes, et pas moi. Je
dois vraiment avoir un truc rhédibitoire.