Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 15:52

http://philippe.boeuf.pagesperso-orange.fr/robert/images/arc-en-ciel2.jpgJe suis à l'image du temps, de la pluie et du soleil, des bizarreries encore jamais vues : températures douces, moustiques et l'hiver qui approche perceptiblement (mon chat fait une fourrure de sibérien !)... Tiens, un arc-en-ciel par la fenêtre !...

Je viens de voir ce matin que, si je ne pense plus à me peser depuis longtemps, c'est que j'ai mis un gros sac rempli de vêtements par dessus la balance qui est dans ma chambre... et puis j'ai peur : quand je passe ma main sur mes cuisses, mon ventre, mes fesses, c'est... épouvantable...

Et je le vois bien : ces derniers temps, je mange beaucoup, surtout en dehors des repas, ce que je ne faisais plus guère. Pourtant j'équilibre plus mes repas eux-mêmes, je fais la part belle aux légumes, j'ai beaucoup marché... Mais c'est l'en-dehors des repas qui est tragique... dont je ne parviens même pas à me souvenir dix minutes après ingestion...

 

Je pense que je vais essayer de reprendre les carnets alimentaires d'Apfeldorfer pour essayer de comprendre ce qui se passe. Cette semaine.

 

Bonne semaine à vous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

mllelili 13/11/2012 13:22


Je ne connaissais pas le proverbe mais je note il me plait bien.


 

Cicciotella 14/11/2012 13:20







mllelili 12/11/2012 18:55


"Pourquoi ne ferais je rien pour que ça marche tout le temps?" Peut être parce que ça t'arrange quelque part , que tu as encore besoin de mener ce combat là, au vu de ce que tu as répondu à
Coucou j'aurais envie de dire que pendant que tu es préoccupée par le poids, les compulsions, et comme on ne peux pas mener plusieurs guerre à la fois tu es dispensée de te préoccuper du reste...
Si tu arrêter de surmanger que tu maigrissais et que tu n'étais pas heureuse pour autant il faudrait s'occuper de sujet peut être plus difficile faire des choix difficiles, alors autant saboter
l'amaigrissement... Je lance ça comme ça me vient ça fait un peu psychologie a deux balles mais me concernant j'ai souvent remarqué que focaliser sur mon poids me permettait d'éviter les "vrais"
sujet :)

Cicciotella 12/11/2012 22:39



Non, ce n'est pas de la psychologie à deux balles, Mlle Lili... C'est carrément dans le mille...


Mon poids est l'arbre qui cache la forêt, il sert de problème n°1, l'alibi que je me donne pour expliquer que j'aille mal, que les choses ne se passent pas complètement bien pour moi, que je ne
suis pas bien dans ma peau / vie...


Alors quoi faire ? Faire en sorte que ce qui marche contre les compulsions marchent tout le temps et m'attaquer au reste ensuite ? Ou alors directement à ce qui fait que ma vie ne me ressemble
pas et laisser l'alibi disparaître seul ?


Je ne peux pas (encore ?) régler le vrai gros problème. Mais rien ne m'interdit d'essayer de régler les petits, y compris l'alibi.


Mon proverbe chinois préféré (qu'il serait temps de mettre en pratique) : "Mieux vaut n'allumer qu'une seule lampe que rester assis à maudire l'obscurité."


Merci, Mlle Lili.



Chris 12/11/2012 07:56


C'est vrai que gérer les repas est bien plus facile. Peut-être tout simplement parce qu'avant on organise leur préparation alors qu'en dehors des repas, on mange rapidement ce qu'on trouve de bon
dans nos placards.


Je te souhaite un bon début de semaine.

Cicciotella 12/11/2012 12:53



Merci beaucoup !


Depuis ce matin, je "gère" assez bien, je vais tout faire pour que ça dure : je suis rentrée par miracle dans mon pantalon !



heure-bleue 11/11/2012 23:07


Je prends des corticoïdes pour l'asthme depuis 10 ans, j'ai pris 10 kgs, j'essaie dee ne pas en prendre plus mais je fais attention presque tout le temps, poulet grillé et haricots verts sont mon
ordinaire, mais si j'ai envie de craquer pour un gâteau, je craque.


N'oublie pas que tu as des problèmes de thyroïde, ça fait maigrir, ma belle fille, o grossir, une amie...

Cicciotella 12/11/2012 13:05



Une hypothyroïdie, ça fait grossir, je crois...


Bon courage pour tes problèmes de santé... Comme ce doit être frustrant de combattre contre un adversaire aussi déloyal qu'un médicament aux effets secondaires pareils. Tiens bon, je crois que tu
es dans ce qu'il faut faire !



Coucou 11/11/2012 21:24


Le grignotage est ma plaie aussi ! J’avoue que j’y trouve beaucoup de plaisir alors je choisis les aliments à garder dans mes
placards ! Allez ma belle bon courage… ! La vie n’est pas un long fleuve tranquille lool !! combat combat combat pour avoir chaque chose… même pour un peu de sérénité, il faut
lutter. Je sens, je perçois dans des derniers post une préoccupation de fond, une certaine insatisfaction que tu devrais creuser.  C’est une période difficile semble-t-il mais ça passera… Au
delà de la nourriture je te sens insatisfaite de ta vie. Que peux-tu faire pour améliorer cela ? Te lancer dans de nouveaux projets peut être, sortir de la monotonie aussi ?  Je
parle en me basant sur mon expérience. Y a-t-il quelque chose que tu aimes, que tu pourrais faire pour renouer avec le plaisir (non alimentaire) ? En admettant que tu trouves les réponses,
elles ne seront pas dans tous les cas des clefs magiques qui t’ouvriront la porte du bonheur. J’ai l’impression que le vrai bonheur est d’être heureux tel qu’on est avec ce que nous donne la vie.
 C’est tout un art que je ne maitrise pas encore malheureusement…. Ça ira. 

Cicciotella 12/11/2012 13:03



Tu es très intuitive et tout à fait dans le vrai.


Je n'aime pas la vie que j'ai. Mais je suis bloquée actuellement par des tas d'obligations et mes responsabilités : impossible de "faire mes choix", comme on dit. Personne ne peut me rattraper si
je me plante, alors je ne sors pas des rails qui ont l'air sûrs...


Pour moi, c'est un des problèmes qui me font manger ; pas le seul. Un de mes psy m'a (modestement) comparée à un aigle royal qui picorerait du grain en compagnie de poules dans une basse-cour,
qui culpabiliserait de ne pas aimer ça, et qui finirait par envier les poules qui sont contentes de leur vie... Mais quand on s'est rogné les ailes toute sa vie pour mieux vivre dans ledit poulailler, pas facile de repartir
vers le ciel ; c'est même risqué...