Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 11:11
Après avoir fait connaissance avec le blog de Giuliabella, mon attention a été attirée par un de ses billets : http://giuliabella.wordpress.com/2009/05/09/etat-desprit/ .
Elle y explique que les T.C.A. font partie de la même famille de les autres automutilations. C'est la première fois que j'entends parler de cela, et la première recherche que je fais sur le net m'amène à ce site, où je ne tarde pas à avoir confirmation de cette parenté. Il s'intitutle "Automutilation : blessures secrètes".
J'ai connu une jeune fille qui se coupait au rasoir et qui ne savait pas comment s'arrêter et je lui avais parlé de mes compulsions alimentaires pour lui expliquer qu'on ne contrôlait pas tout ; j'ignorais à quel point la comparaison était pertinente ! Je me souviens aussi lui avoir dit que beaucoup de gens, pour ravaler leurs larmes ou leurs cris serraient leurs poings très fort, à enfoncer les ongles dans la chair, se pinçaient, se mordaient l'intérieur des joues au sang, comme si la douleur morale , en se détournant par la douleur physique, se diluait un peu.
Je supposais que sa pulsion morbide venait de ce réflexe-là.
C'est bien ce que dit le site :
"
Les gens qui ressentent le besoin d'agir ainsi le font généralement afin de se débarrasser de sentiments trop violents ou négatifs. Il peut s'agir de tristesse ou de colère, envers soi ou non, ou de culpabilité (et alors la blessure devient souvent punition) ou même de sentiments positifs. La sensation de vide, parfois conséquence de la dissociation, peut aussi mener à l'automutilation, qui a alors pour but de "ramener à la réalité".
A plus ou moins long terme, ce comportement peut amener à une sorte d'addiction : la blessure devient la réponse immédiate et logique à une situation difficile psychologiquement."

J'ai lu exactement les mêmes choses à propos de la boulimie, l'hyperphage et autres compulsions alimentaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans Documents - Informations
commenter cet article

commentaires

Jo-Elle 10/11/2009 18:39


Toutes façons c'est sur que tous les problèmes liées à la nourriture ont des racines psychologiques... je cherche depuis 30 ans, et sans fausse modestie, je dis en auto analyse... angoisses,
sentiments d'abandon, de vide liés à mon adolescence et/ou à la grossesse de ma mère seule, mon père soldat en Algérie, en guerre... elle dit avoir pleuré tous les jours...
Vide et angoisses que je dois combler d'une manière ou d'une autre; effectivement par l(action ou la nourriture...


Cicciotella 13/11/2009 14:00


Rien n'est simple ni strictement individuel dans nos maux, nos excès et nos vides.
C'est une des raisons pour lesquelles il est difficile d'affirmer qu'on a tourné la page sans un vrai travail analytique. J'essaie de rester modeste sur mes capacités à la fermeté face à la faim
sans... fin.


Tydruk 02/11/2009 19:46


J'ai beaucoup aimé le hamser boulimique :). Il est gentil, sympa, doux et allège quelque peu ta dernière note d'un sérieux effrayable. De quoi me faire réflechir cette nuit.

Mais oui, redresser la barre, encore et encore et ce qui est merveilleux c'est qu'on n'est jamais à l'abirs d'une belle réussite.


Cicciotella 04/11/2009 11:36


Bises !


capucine 02/11/2009 17:41


Je suis toujours émue de voir que la détresse peut conduire à se faire du mal...
Gros bisous, et ... courage!


Cicciotella 04/11/2009 11:36


Gros bisous et merci !


Astrid 02/11/2009 17:33


J'adore le blog de Giuliabella et je suis bien contente de la retrouver... Ses billets m'ont manqué et ses témoignages font mouches à chaque fois : ils raisonnent en moi comme un air de
"déjà vu"...
La preuve ? Je bouffe trop, ça c'est clair, et surtout quand ça va mal mais je fais aussi partie de celles qui se mangent l'intérieur des joues et/ou de la lèvre, jusqu'à m'en faire
saigner. Deux pathologies pour moi toute seule !
Mais on ne se démontent pas, n'est ce pas ? On est sur la voie de la guérison, non ?
Bonne nouvelle semaine "régimesque".


Giuliabella 02/11/2009 12:37


quelle émotion de lire un parallèle vécu...

je viens de finir le livre dont je parle et qui relate très bien les tourments dans lesquels nous plongeons et notre manière insodieuse de tenter d'en sortir... je vais faire un billet sur le sujet
dans la semaine, j'espère apporter un éclairage nouveau sur notre problème commun.


Cicciotella 04/11/2009 11:33


J'irai lire dès que je récupérerai internet. En tout cas, je te remercie de ton billet si intéressant qu'il m'a inspirée.