Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 08:27
C'est un billet dont l'idée m'est venue en participant à un forum où une jeune ronde disait avoir été moquée par le médecin auquel elle avait demandé une chirurgie plastique pour se faire gonfler les seins.
Il lui avait répondu que ce qui urgeait, c'était qu'elle perde ses dix kilos de trop, qu'on verrait après. Tout médecin adore nous faire maigrir, et avec les meilleures raisons du monde, mais là, je suis certaine qu'il est sorti de son rôle : il a réagi en tant qu'homme.
C'est vrai quoi, une fille avec des kilos en trop qui se mêle de vouloir être plus sexy : on se marre à n'en plus finir !

J'ai déjà rencontré de ces goujats formés en médecine, mais sûrement pas en psychologie. Pour aller vite, entre les private jokes, l'ironie, les non-dits et les humiliations gratuites, volontaires ou pas, ils font du dégât.

Je me souviens à 12 ans, alors que j'étais en visite chez mon homéopathe, par ailleurs excellent, en sous-vêtements, tremblante de pudeur et de gêne, je lui parle de deux kilos qu'il me semblait avoir en trop : j'étais élancée, mais il me semblait que là, en haut des cuisses, c'était un peu bombé et il y avait comme de la marbrure...
Au lieu de m'expliquer clairement où j'en étais (tu es très grande pour ton âge et ton poids est parfaitement adapté à ta taille, tes copines d'une tête de moins que toi font toutes 48-50 kg, ça n'a rien d'étonnant mais ça serait trop maigre pour toi...), ce que pouvait signifier cette marbrure (mauvaise circulation, il faut marcher davantage, faire des auto-massages, éviter les sucreries entre les repas...), le voilà qui s'exclame très fort, un ton jovial, clownesque : "Mais c'est une grrrrosse vache !"


Mes parents n'ont pas réagi, si bien que j'ai vraiment cru que j'en étais une, et je suis entrée illico dans le cercle des restrictions anarchiques interrompues par la boulimie de protestation d'un corps en pleine croissance de grande fille en pleine puberté, jusqu'au jour où un régime a commencé à s'imposer, deux ans plus tard, pour les 4 kg de trop ; puis encore deux ans plus tard, pour les 10 kg de trop. Et n'a jamais cessé de s'imposer, sauf une seule et petite fois, grâce à laquelle je connais la sensation d'être à mon poids idéal en tant qu'adulte.

Aujourd'hui ma mère dit qu'elle n'a pas réagi parce qu'elle avait perçu qu'il ironisait et il n'y avait pas d'autre explication à ses yeux : j'étais toute mince, souple, à l'opposé d'une "grosse vache".

J'achèverai bien ce billet par "No Comment", mais je préfère dire : j'aurais bien aimé que quelqu'un me le dise, à douze ans, sans ironie, sans gêne, sans regard fuyant ni métaphore :
"Tu es mince et souple, à l'opposé d'une grosse vache, d'ailleurs, cette expression est odieuse, humiliante, et tu ne dois jamais l'employer, ni pour toi, ni pour personne, et sous aucun prétexte".


Et là, je me demande si l'on n'aurait pas évité un engrenage...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

ziineb 08/10/2009 22:27


 Je ne pense pas que c'est parce qu'il y'a une différence d'âge, je pense que c'est juste question d'expérience de passé surtout ..
J'ai dûr sortir avec plusieurs garçons, j'en ai déduit plusieurs expériences à force .. j'ai souffert, j'ai été heureuse, j'ai pleuré, j'ai ri, je me suis marrée .. toutes sortes de sensation que
l'on peut avoir une fois on est avec quelqu'un j'ai dû la ressentir et finalement, j'en ai eu assez, je me suis lassée de toutes ces relations passagères et surtout celles qui durent mais qui
finissent par foirer c'est pourquoi je regarde tous ces couples réussis , heureux, amoureux .. et je les envie !
Oui j'ai embrassé beaucoup beaucoup de crapauds mais je n'ai toujours pas rencontrer mon prince charmant 'durable' surtout !
donc du coup tu te dis que c'est beaucoup plus question de chance que d'expériences ..
tu sors avec plusieurs mecs tu en prend de l'expérience mais tu finis par te retrouver seule à la fin déçu, déprimée par toutes sorte de relations foirées passées et d'un côté ya l'autre fille qui
n'est sorti peut-être qu'avec un seul garçon et dont le couple a direct reussi ..
donc je me dis que c'est beaucoup plus question de chance, de destin !


Stephanie Bombinette 08/10/2009 18:48


Nous devons, approximativement, toutes être de la même génération régime, celle des poulets bouillis & des "pas de" : "non, pas de fromage, pas de pain, pas de fruit, pas de bras, pas de
chocolat, etc."
Nous ne pourrons jamais revenir en arrière et si tel était le cas, je ne pense pas que les choses seraient différentes car la société est comme cela.
Par contre, fortes de nos expériences (dans ces cas là le mot "forte" est encourageant !), nous ne souhaitons pas à d'autres de tomber dans ces méandres, raison pour laquelle nous sommes (je pense)
aussi généreuses de conseils & d'écoute.
Notre jeunesse, notre vie à un moment donné ou toute entière n'a peut-être pas été idéale & nous aimerions "nous" rencontrer aujourd'hui mais écouterions-nous ces conseils ? peut-être que
oui... peut-être que non...

Quoi qu'il en soit, le passé est irréversible (c'est ce qui nourri les regrets & je sais de quoi je parle, moi la pro de "l'auto-flagellage") alors pourquoi ne pas nous dire, à nous,
aujourd'hui, ce que nous aurions aimé entendre... car... n'en n'avons nous pas encore besoin ?

Bisous les Bombinettes & Bombinets

PS : dans un précédent com, JoElle parlait de vêtement difficile à trouver. Si certaines sont intéressées, j'ai des jupes, tops et même vestes en très bon état & qui pourrait égayer une garde
robe. Faites moi un signe.


Cicciotella 09/10/2009 20:19


Je suis complètement d'accord avec toi. Nous devons être le parent qui nous a manqué et nous apporter ce qui nous manque nous-mêmes, donc nous connaître bien pour ça.

Pour ta gentille proposition pour ta garde-robe, je ne dis pas non : je vais juste faire un nouvel état des lieux (ma taille a changé, nanananère, et je dois vérifier ce qui me manque désormais). Merci encore !


Carole M 08/10/2009 17:43


Moi j'avais 8 ans et ma mère m'a conduit chez mon premier medecin pour perdre du poids.
Ma mère lui a dit "je vous amène ma fille car elle se porte bien" et le toubib répondant "non madame votre fille se porte mal".

J'ai cru que j'allais donc mourir dans les prochains jours.

Carole M
http://avecou100kilos.over-blog.com/


Cicciotella 08/10/2009 17:59


Ce serait bien que les adultes, à plus forte raison les médecins, se souviennent qu'ils parlent en présence d'enfants.
Il t'a fait cher payer son mot d'esprit, je suis désolée...


capucine 08/10/2009 13:31



Je suis émue par ton histoire ... La remarque de ton médecin est inacceptable, parce-qu'il aurait dû savoir, lui, professionnel, à quel point une réflexion, supposée anodine, peut être
destructrice!
Je trouve très bien que tu prennes conscience de toutes les raisons qui ont pu te conduire à une alimentation désordonnée, ... et je pense que tu tiens là la clé du succès de ton retour à ton
poids de forme...
Courage, et gros bisous.



Cicciotella 08/10/2009 15:36


Il paraît qu'un amaigrissement est un voyage dans le passé, on remonte les strates comme on retire les pelures d'un oignon, et ça pleure un peu parfois...
Merci de ton message, grosses bises.


Astrid 08/10/2009 10:40


Moi c'est le contraire : mon médecin, qui n'était autre que mon père, a toujours au contraire relativisé mes problèmes de poids, dès lors que ma santé n'était pas en danger. Il est d'ailleurs
lui-même un peu rond. Et aujourd'hui, je lui reprocherai peut-être plutôt un peu de ne pas avoir tiré la sonnette d'alarme que tardivement... Cependant, je n'arrive pas à le lui reprocher
réellement, car en définitive, qui s'est goinfré et a accepté l'accumulation des kilos superflus, mois après mois jusqu'à en devenir "grosse" ? Moi, et moi seule...


Cicciotella 08/10/2009 10:54


Est-ce que c'est vraiment le contraire ?
Ton papa-médecin, comme mon homéopathe, ont traité par dessus la jambe un préjudice esthétique sous prétexte qu'il n'y avait pas de danger, ne l'ont pas reconnu, expliqué.
Je veux bien que ma minuscule boule de graisse en haut des jambes ait été plus un caractère sexuel secondaire qu'un glissement vers l'obésité, mais il aurait fallu me le dire, et m'expliquer
pourquoi d'autres femmes ne l'avaient pas.
Tu as raison d'accepter ta responsabilité dans la prise de poids, comme j'accepte la mienne : OK, on ne m'a pas expliqué clairement que je n'étais pas une "grosse vache", mais personne ne m'a
obligée à manger autant, et les "régimes", c'est bien moi qui les ai mis en place.