Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : En cheminant vers mon poids set-point
  • En cheminant vers mon poids set-point
  • : Blog créé pour garder une trace des évolutions de mon poids (de préférence vers l'allègement), ce blog est devenu une sorte de journal de forme, point de départ de communication avec d'autres blogs s'intéressant aux mêmes choses.
  • Contact

Archives

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 19:21

Comme c'est arrivé parfois, il a suffi que j'énonce une généralisation pour que les événements me contredisent.

J'affirmais que les gens ne me percevaient pas aussi mince et séduisante que je me percevais moi-même (ce n'est pas si souvent ! alors, les rares fois où je me trouve bien, j'aime bien qu'un écho me confirme ça ! ). Ces derniers 48 H ont été délectables tant ils ont donné tort à ma déception qu'on ne voie pas plus que ça que je mincissais.


Hier, je me fais littéralement kidnapper par une collègue, qui, sous prétexte de m'offrir dans son bureau du café, espère obtenir la recette de ma perte de poids. Elle, comme celles qui ont eu la gentillesse de me complimenter ces derniers jours, a déclaré que j'étais rayonnante, très jolie, et visiblement bien dans ma peau. C'est vrai que j'ai fait un effort particulier sur le maquillage et les vêtements.

Ce sera pour toutes les années où ça n'a pas été le cas.

 

cicciotella8-copie-1.jpgDimanche, une vieille amie m'a offert des "petits hauts". Toutes les femmes ont l'art des "petits hauts", moi pas. Il y a une carence dans mon éducation à cet égard. Je les étrenne tous et mon fils est ravi. Ca change des cols montants.


Et alors, la cerise sur le pudding, le collègue qui me faisait littéralement craquer il y a sept mois, se montre très attentionné et aujourd'hui, il m'a consacré une heure de conversation amicale et agréable, pour moi toute seule. Je fondais littéralement de bonheur et, ce soir, il ne me serait jamais venu à l'esprit de m'adonner à quelque compulsion que ce soit.

Peut-être craqué-je quand je ne me sens pas entourée, appréciée ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cicciotella - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

Carole M 30/04/2010 21:31



Quel look !!! très jolie la jeune femme.


Bonne continuation suis heureuse pour toi. Bisous pour le we.
Carole



Cicciotella 01/05/2010 00:11



Merci !


Bon week-end à toi aussi.



stéphanie 28/04/2010 22:36



C’est humain de dépendre un peu du regard des autres, d’aimer une certaine reconnaissance. On vit en société. C’est sûr qu’un ermite s’en gratte la rate de son apparence, personne
pour lui donner des bons points ou pas.


Je pense aussi que la séduction est importante, sentir qu’on séduit, au sens large comme dans un sens plus centré vers le flirt.


Mais la clé c’est: un peu.


Je crois que l’essentiel c’est se séduire soi, se reconnaître soi, et avoir un regard doux sur soi-même.


Parce que sinon, on n’est pas à l’abri d’une semaine où personne n’aura le temps, n’osera ou ne saura comment nous donner ces compliments qui font du bien.


Je pense que tu le touches toi-même du doigt quand tu indiques que tu craques quand tu te sens moins entourée et choyée.


Peut-être que la clé c’est de s’entourer et se choyer sans attendre les autres, et là plus besoin de craquer.


Une sorte de socle de force, la base du bien-être et bien-aller qui fait qu’ensuite les compliments sont une cerise sur le pudding comme tu dis (j’adore, je te plagie) et non pas la condition
d’une journée ou semaine sans craquer.


C’est pas une leçon de morale hein? Je suis super ravie pour toi que les fruits de tes efforts t’amènent des choses positives, le positif entraîne le positif, cercle vertueux.


C’est juste mon défaut, tenter de creuser un peu les choses pour en tirer des réflexions qui peuvent me (te) servir.


Bisous.


 



Cicciotella 29/04/2010 11:13



Je suis tout à fait consciente que la clé n'est pas la reconnaissance permanente d'autrui (la permanence est impossible, voire la reconnaissance tout court, selon l'entourage) mais le travail sur
l'image de soi sur soi. Après tout, qui empêche qu'un dérèglement endocrinien ou tout bêtement la ménopause, vienne flanquer mon amaigrissement par terre ? Si je m'aimais à travers les yeux des
mes collègues et amis ou parce que j'ai minci, que vais-je devenir, et vers quels sommets l'hyperphagie réveillée par la frustration narcissique m'emmènera-t-elle ?


Je ne prends pas du tout ton bémol pour une leçon : d'abord tu as raison, ensuite, je le prends plutôt comme une marque d'intérêt réel pour ce que j'écris, et je l'apprécie énormément !


PS : je pèse 85.6 kg ce matin ! c'est magique, l'extinction de l'hyperphagie !



Giuliabella 28/04/2010 16:37



c'est tout à fait ça Ciccio ! Angoissant parce qu'aujourd'hui je dépends encore du regard de l'autre, bien que je sois pas si mal dans mes baskets (ce qui est aussi le cas parce que je plais
encore, oui le chien qui se mord la queue, une nouvelle fois) et qu'il faudrait vraiment que j'apprenne à m'aimer, tout court, même pas comme je suis, juste moi, avec mes qualités parce que oui,
j'en ai... (soupir)  c'est en ça que le bouquin de Roth m'a fait du bien : j'ai pu y détecter les raisons qui ont fait que j'ai si peu d'estime de moi, alors que je suis bien consciente de
ce que j'ai pu faire de bien dans le passé et de ce que je fais aujourd'hui...



Cicciotella 29/04/2010 11:23



Cela doit être quand même gratifiant, même si l'essentiel, je suis d'accord, est de s'aimer soi-même, d'avoir un compagnon, dont la seule présence à nos côtés dit assez qu'on représente de
l'intérêt pour quelqu'un !


Bien sûr, que tu as des qualités (serais-je aussi fidèle à ton blog sans cela ?) ! J'aimerais bien que tu en dises un peu plus sur le "bouquin de Roth", soit ici, soit sur ton blog, que je ne
manque pas de lire.



Giuliabella 28/04/2010 14:08



c'est même, si tu me permets de m'avancer, une certitude ! je suis à peu près dans le même cas : c'est à dire que même si j'ai d'autres soucis qui me pousseraient à compulser, lorsque dans la
journée j'ai des compliments et/ou je me fais draguer, je "vis" sur ce moment pendant quelques temps... un problème de confiance en soi et de besoin de reconnaissance ? oui certainement...



Cicciotella 28/04/2010 16:30



Dans ce cas, c'est assez angoissant, parce que ça mène à un cercle vicieux, au cas où ça ne tourne pas dans le bon sens. Plus on compulse, plus on grossit, moins on a de compliments ou de regards
flatteurs, plus on compulse, plus on grossit, etc.


Il faudrait apprendre à ne pas dépendre de tout ça... Il faudrait s'aimer assez pour que l'amour ou la reconnaissance des autres ne soit plus qu'un bonheur de plus, le superflu qui fait les
grands conforts...